Ripostesita's Blog

octobre 13, 2009

Construction de mosquées : pourquoi il faut dire non (argumentaire pour les maires)

Filed under: Uncategorized — sementic @ 9:39

Construction de mosquées: pourquoi il faut dire non (argumentaire pour les maires)


Lu sur  Riposte Laïque: http://www.ripostelaique.com/Construction-de-mosquees-pourquoi.html

De nombreux maires, et élus de la République, sont confrontés à des demandes émanant d’associations locales musulmanes, réclamant un terrain pour construire une salle de prière, et parfois une mosquée. Comment réagir à ce type de demande ?

Il faut savoir que le nombre de mosquées sur le territoire français s’accroît. Il existe actuellement plus de 2100 mosquées dans notre pays. 200 autres projets, dont la construction de méga-mosquées, comme à Marseille, sont en cours de réalisation.

D’aucuns prétendent qu’autoriser la construction des mosquées revient à respecter les droits des musulmans et appliquer l’article 18 de la Déclaration des Droits de l’Homme adoptée en 1948.

A première vue, comment pourrait-on s’opposer, dans le pays des Droits de l’Homme, à la liberté religieuse, et donc à la construction de lieux de cultes, pour chaque religion qui en fait la demande ? N’est-il pas naturel de considérer qu’historiquement, les catholiques ont leurs églises, les Juifs leurs synagogues, les protestants leurs temples ? Pourquoi les musulmans n’auraient-ils pas leurs mosquées ? Pourquoi faudrait-il les condamner à l’islam des caves ? N’est-ce pas, au contraire, une bonne méthode que de les aider à construire des salles de prières, pour qu’ils puissent mieux lutter contre l’influence de leurs intégristes ? S’opposer à la construction de mosquées, n’est-ce pas encourager un repli communautariste de leur part ? Comment expliquer que la République puisse préserver, dans l’article 1 de la loi de 1905, la liberté de culte, et qu’un élu pourrait s’opposer à la construction d’une mosquée ? Ne serait-ce pas confondre la laïcité avec une conception soviétique du combat athée, par ailleurs de manière discriminatoire envers les seuls musulmans ?

L’article 18 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme affirme : « Toute personne a droit à la liberté […] de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ». Mais dans les mosquées on enseigne le Coran et les hadiths authentiques qui interdisent l’apostasie, passible de la peine de mort.

L’article 3 déclare : « Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne ». Mais dans les mosquées, on enseigne le Coran, qui inculque des valeurs qui nient la liberté des femmes, des jeunes filles, des homosexuels, des non croyants.

Quand il a pris le pouvoir, en 1979, en Iran, l’ayatollah Khomeiny a dit : « Nous exporterons l’islam dans le monde entier ».

La stratégie des petits pas se met en place. En multipliant les revendications communautaires (port du voile, exigences alimentaires à l’école, refus de la mixité, mosquées, etc.), les organisations religieuses musulmanes entendent imposer la présence de l’islam à l’ensemble de la société française.

Il faut savoir que l’Islam n’est pas une simple religion, mais un code juridique et moral. De même les mosquées ne sont pas de simples lieux de prière. Elles sont à la fois des lieux de prosélytisme, des écoles coraniques, des lieux de rencontre et parfois des lieux d’embrigadement pour le djihad ou guerre sainte contre les « infidèles ».

Les prédicateurs forment les esprits notamment des jeunes, auxquels ils enseignent que la religion islamique est au-dessus des lois civiles, qu’elle régit la vie des individus et les relations entre eux. L’Islam est la négation même du concept de laïcité, du principe de séparation du religieux et de l’Etat. Les régimes islamiques, comme l’Iran ou l’Arabie saoudite, sont des théocraties. En Algérie règne le code de la famille, qui fait des femmes des sous-citoyennes. Comme l’affirme Gulam Sarwar dans son livre Islam : Croyances et Enseignements, « Religion et politique ne font qu’un dans l’Islam. De même que l’Islam nous apprend à prier, jeûner, offrir l’aumône et effectuer le Haj, de même il nous apprend à gérer un état, constituer un gouvernement, élire conseillers et membres du parlement, rédiger des traités et faire des affaires et du commerce ».

La construction d’une mosquée n’est pas une revendication religieuse
Les associations qui réclament des mosquées ne représentent souvent qu’une fraction minoritaire de la population arabo-musulmane. Seuls 15 % des musulmans sont pratiquants. Si tous les Islamistes sont musulmans, tous les Musulmans ne sont pas islamistes. Plus il y a de mosquées, plus les femmes non voilées, les musulmans modérés et les non-croyants sont livrées à la pression des intégristes islamiques s’ils ne fréquentent pas la salle de prière.

Plus il y a de mosquées plus il y a de femmes portant le voile, voire le voile intégral, qui les opprime, stigmatise et aliène. Plus il y a de mosquées plus on compte de mariages forcés pratiqués par les imams, de demandes de reconstitution de l’hymen et d’agressions de personnel médical masculin ayant osé ausculter des femmes musulmanes.
Les mosquées sont des lieux où les musulmans se retrouvent entre eux au lieu de s’ouvrir à la société dans laquelle ils vivent. Ce sont des espaces où l’on prêche des valeurs d’autres lieux et d’autres temps. Ce sont des centres où l’on incite ou on pourrait inciter les fidèles à se mobiliser pour obtenir des droits spécifiques et communautaires : des repas hallal dans les cantines scolaires, des créneaux horaires réservés aux femmes dans les piscines, des dispenses de cours d’Education Physique pour les jeunes filles, des carrés musulmans dans les cimetières, la fermeture de centres de Planning Familial, le remboursement de la circoncision par la Sécurité Sociale, etc. Un jour, si on n’y prend pas garde, on pourrait voir naître en France des tribunaux de la charia comme au Royaume Uni et dans d’autres pays et on comptera de plus en plus de lycéens et d’étudiants contestant les cours de leurs professeurs de sciences, de philosophie, d’Histoire et d’autres matières parce qu’ils croiront aveuglément en les doctrines assénées dans les mosquées.

La présence d’une mosquée, au lieu de favoriser l’intégration, renforce le repli communautariste, autour d’une religion qui prône ouvertement la violence contre ses adversaires religieux, laïques ou athées.
30% des financements des mosquées sont le fait de financements publics. En période de crise économique grave, les contribuables, français ou étrangers, ne souhaitent pas que leurs impôts soient utilisés pour financer des centres cultuels déguisés en centres culturels.
Ils ne souhaitent pas que leurs communes se transforment en paysages islamiques. Ils ne souhaitent pas être indisposés par des tenues vestimentaires qui évoquent davantage Téhéran que Paris, et par l’appel à la prière islamique, comme cela se fit en plein Paris l’été dernier. Ils n’acceptent pas ces symboles évoquant les pays où règnent théocratie, loi du talion, lapidations et pendaisons. Rappelons que quand ils ont le pouvoir, les islamistes persécutent, partout dans le monde, les autres religions, les athées, les laïques, les homosexuels, et interdisent toute autre pratique cultuelle. Nous sommes persuadés que si un referendum leur était légitimement proposé, la très grande majorité des citoyens s’opposerait à la construction de mosquées dans leurs communes.

Les imams sont souvent des étrangers qui ne connaissent pas les lois françaises, mais militent pour que la loi du Coran, la charia, se substitue aux lois de la République.

Nous sommes trop solidaires avec nos frères et sœurs d’Iran et d’ailleurs, victimes des régimes islamiques, pour accepter ce symbole de l’oppression sur notre territoire. Nous sommes solidaires de tous les jeunes hommes et femmes de culture arabo-musulmane qui ont besoin de la République sociale pour réussir leur intégration, et surtout pas de mosquées dirigées par des communautaristes religieux obscurantistes.

Refuser la construction d’une mosquée, ce n’est pas être raciste ou xénophobe. C’est préserver la paix sociale, affirmer l’attachement aux Lumières, à la modernité et au progrès, dire non au repli communautaire en France, dire non à une revendication qui masque une offensive politique visant à détruire des conquêtes laïques et féministes.

Le peuple français a gagné sa liberté après des décennies de luttes contre la tyrannie et contre la mainmise de l’Eglise sur la vie privée des femmes, des couples et des familles. Récemment, le pape se félicitait en ces mots : « Grâce à l’islam, Dieu est de retour en Europe ».
Nous espérons que les élus de la République, plutôt que de faire parfois des calculs bassement électoralistes, réfléchiront à ces quelques arguments, avant de prendre leur décision.

Source: Combat Laïque 78

http://combatlaique78.canalblog.com

Publicités

octobre 9, 2009

Mesdames et messieurs les députés, je me sens trahi par les positions de Marc Blondel et de La Libre Pensée sur la burqa

Filed under: dhimmitude,islamisation — sementic @ 5:10

Madame, Monsieur le député de la “commission burqa”Marc-homet Blondel, défenseur de la burqa laïque Française

Je me suis syndiqué à FO quand Marc Blondel en a pris la tête. Retraité de l’Education Nationale, j’y suis toujours syndiqué. J’ai adhéré à FO pour son indépendance à l’égard de toute idéologie, politique ou religieuse et pour sa défense inconditionnelle de la laïcité. J’ai fait toutes les grèves appelées par FO, suivi tous les cortèges et assisté à tous les meetings, ainsi qu’à la grande manifestation commémorant le centenaire de la loi de 1905. J’ai bu et approuvé les paroles du discours de Marc Blondel qui a clos cette manifestation. Je n’imaginais pas à l’époque que je pourrais entendre de sa bouche les propos qu’il a tenus devant votre commission parlementaire sur la burqa. Je suis en désaccord total avec la position qu’il a développée sur ce sujet, position dont j’avais eu en substance connaissance auparavant par des membres de La Libre Pensée du Vaucluse à propos des cas de Robert Redeker et Fanny Truchelut.

Sa comparaison entre la soutane des prêtres catholiques (que bien peu portent de nos jours) ou la cornette des bonnes sœurs (que l’on ne voit plus depuis belle lurette) et la burqa ou tout autre vêtement du même type est de la plus parfaite mauvaise foi. Il sait parfaitement que soutane et cornette sont des vêtements sacerdotaux que ne portent que les membres du clergé, alors que la burqa peut être portée par toutes les femmes de la communauté musulmane, et doit l’être obligatoirement dans certains pays musulmans. C’est le cas en Afghanistan et dans la plupart des pays où l’Islam est religion d’état, pays dans lesquels les femmes n’ont aucune liberté de s’habiller autrement. En Islam il n’y a pas de clergé au sens où nous l’entendons, il est diffus dans l’Oumma, la communauté des croyants.

Assimiler la soutane et la cornette à ce symbole de soumission et de négation de soi que représente la burqa pour les femmes est absurde. Les prêtres et les bonnes sœurs ne font aucunement pression sur les hommes et les femmes afin qu’ils portent les uns la soutane, les autres la cornette. Il n’existe aucun pays au monde où des femmes seraient condamnées ou assassinées pour avoir refusé de porter la cornette. Par contre les pays où les femmes sont persécutées parce qu’elles ne veulent pas porter la burqa, où ne la portent pas “assez bien”, sont malheureusement trop nombreux.

J’ai entendu certains membres de La Libre Pensée de ma connaissance déclarer que puisqu’on interdisait le foulard islamique à l’école comme signe religieux ostentatoire, il fallait aussi interdire les petites croix ou les médailles de la vierge en pendentifs. Absurde encore une fois : la main de Fatma au cou des petites musulmanes ou l’étoile de David au cou des jeunes Juifs n’ont jamais posé problème et n’ont jamais été considérés comme des symboles religieux ostentatoires. Marc Blondel sait parfaitement que la burqa, ou tout voile islamique, est le signe de la phobie du corps, en particulier du corps de la femme, qui caractérise l’islam.

Marc Blondel sait parfaitement que ces femmes qui se voilent ou qu’on voile, n’ont pas la liberté de faire du sport en short ou en justaucorps, de se mettre en maillot de bain sur la plage ou à la piscine. Sauf, bien sûr en burkini ou dans les créneaux horaires réservés aux femmes dans certaines piscines. En Islam, la femme doit se voiler pour ne pas éveiller la concupiscence de l’homme. Ces pratiques sont totalement inacceptables dans notre pays, dans notre civilisation, lesquels ces dernières décennies ont vu la libération du corps dans le vêtement comme libération pure et simple des carcans du puritanisme chrétien. Nous ne pouvons pas accepter sur notre sol ce retour en arrière en vertu de préceptes moyenâgeux. Marc Blondel parfaitement que la burqa, ou tout autre voile, n’est pas un simple accessoire vestimentaire, mais une tenue religieuse militante manifestant un prosélytisme agressif et méprisant à l’égard des femmes supposées être de religion musulmane. En permettant, au nom des libertés individuelles, que de telles tenues soient portées dans l’espace public (je tiens au terme !), on permet cette agression et ce mépris non seulement en premier lieu à l’encontre des femmes issues du monde musulman mais aussi à l’encontre de toutes les autres. Le permettre, c’est de la non assistance à personnes en danger.

autocollant ni voile ni burqaInapplicable ! disent certains en contestant par la même le bien fondé d’une loi interdisant le port de la burqa. De nos jours on ne laisserait pas circuler en toute liberté celui qui porterait un uniforme SS. Ou celui qui déambulerait nu dans les rues. La liberté individuelle n’autorise pas tout : Il serait promptement remarqué, signalé, interpellé et embarqué au poste. Il pourrait en être de même avec les femmes circulant en burqa : quand on veut, on peut.

La Libre Pensée me semble engagée sur une bien mauvaise voie dont je ne suis pas sûr qu’elle serait approuvée par ses fondateurs. A l’exception notable de sa fédération de l’Ardèche (qui s’est admirablement illustrée dans sa lutte contre la mosquée de Tournon-sur-Rhône, voir tinyurl.com/YAPV9E6) le silence délibérement assourdissant de La Libre Pensée sur l’Islam, sa cécité volontairement manifeste sur l’offensive islamiste dans notre pays me font penser qu’elle a tourné le dos à l’idéal laïque de ses origines pour sacrifier au culte de Sainte Trouille & Saint Pétochard. Il est vrai qu’on peut sans risques critiquer les religions chrétiennes, il n’y a pas de représailles à redouter de ce côté-là.

Je considérais pourtant La Libre Pensée comme un rempart de la raison contre l’obscurantisme et le retour aux vieilles lunes du passé.

Je suppose qu’il s’agit là des relents d’un sentiment de culpabilité mal placé quant à la présence passée de la France dans les pays du Maghreb. Il y a manifestement la volonté délibérée de se donner bonne conscience en se plaçant dans le camp de ceux qui font profession de rechercher à tout prix du racisme même là où il n’y en a pas. Il y a aussi la volonté de se placer dans la nébuleuse de la gauche bien pensante aux côtés des crypto-islamistes du MRAP de Mouloud Aounit. La laïcité « type Blondel » me fait étrangement penser à la laïcité « positive » type Sarkozy.

Toujours est-il que je me sens trahi par les positions actuelles de La Libre Pensée et de monsieur Blondel (dans le temps j’aurais dit « du camarade Blondel ») et que j’ai signé la pétition contre le port de la burqa, tinyurl.com/maf38h, pétition que je fais signer autour de moi.

Il est évident que la burqa est une provocation initiée il y a une vingtaine d’années avec la tentative de faire entrer le voile islamique à l’école. Ne pas répondre à la provocation est facile et tentant. Mais cela sera interprété comme un recul entraînant une nouvelle avancée : Si on laisse passer la burqa, ce qui viendra ensuite c’est la shari’a : les gens mis en prison pour avoir mangé durant le ramadan (comme au Maroc, ce pays musulman si accueillant pour les retraités : tinyurl.com/YE23EHD), les gens caillassés à mort en public (comme en Indonésie, ce pays musulman si moderne : tinyurl.com/YAJVNPJ), les femmes fouettés pour port du pantalon (comme au Soudan, ce pays musulman si tolérant : tinyurl.com/Y9oENTS), et autres pratiques de sauvages comme en Afghanistan, Iran et Arabie Saoudite, ces pays si… musulmans.

Les actions SITA de riposte laïque

Article inspiré de tinyurl.com/YEQ9Jo3

ACTION

C’est très simple avec la méthode Amnesty International SITA : une lettre dans une enveloppe timbrée, envoyée par la poste (voir tinyurl.com/6r4fsu et tinyurl.com/592ezu )

Et c’est très efficace, voir tinyurl.com/6YJBNY, tinyurl.com/65VA54, tinyurl.com/56o47F etc.

Quoi mettre dans l’enveloppe ?

1) Un document PDF de 2 pages contenant  le texte du présent article situé au-dessus du mot ACTION, après sa conversion en PDF et qui est  logé  à la page https://ripostesita.files.wordpress.com/2009/10/burquablondel.pdf (Pour imprimer on va sur cette page ,  le document apparait, on peut jouer avec les boutons – et + pour rendre le texte plus lisible sur l’écran ( la police restant, elle,  inchangée à l’impression) puis on coche l’option choisie, par exemple page active pour imprimer la page que l’on voit ou pages 2-2 pour imprimer la page 2 puis on lance l’impression en cliquant sur OK. On répète éventuellement l’opération pour imprimer la deuxième page au verso de la première)

2)En finition : des textes  imprimés sur l’islam en appliquant les consignes suivantes :

Un timbre au tarif de base “20 grammes” permet d’envoyer deux feuilles soit 4 pages en tout. Vous pouvez donc compléter votre courrier en imprimant sur les pages encore disponibles des informations  afin de permettre a vos interlocuteurs une meilleure compréhension de l’islam. Au choix à cette page des argumentaires et tracts au format PDF: http://tinyurl.com/ksudr9

Qui sont les destinataires ?Ils sont désignés au début de l’article : Madame, Monsieur le député de la commission “burqa”.

On trouve les noms de tous les députés de cette commission sur la page de l’organigramme de la Mission d’information sur la pratique du port du voile intégral sur le territoire national : tinyurl.com/NR45L9

Pour chacun, on trouve son adresse postale en cliquant sur son nom dans l

Vous pouvez aussi utiliser une sélection de dessins de bergolix.wordpress.com

Option

Vous pouvez contribuer à ouvrir les yeux des fédérations de La Libre Pensée (l’espoir fait vivre…) et à décrédibiliser à leurs yeux la position de son président sur le sujet de la burqa en leur envoyant de même ce courrier.

Vous trouverez les adresses des fédérations sur le site federations.fnlp.fr

Voilà, ce n’est pas plus compliqué que ça

de contribuer à la commission “Burqa”.

Vous pouvez bien évidemment répéter l’opération à volonté :-) tant que vous avez des timbres, des enveloppes, du papier, de l’encre dans votre imprimante et un peu de temps.

Éventuellement, vous pouvez recenser vos actions au sitathon.blogspot.com afin d’inciter d’autres internautes à agir de même, et vous inscrire à la lettre d’information alertes-sita.blogspot.com pour être averti des prochaines actions.

autocollant ni voile ni burqa